On parle du livre dans la presse ...  

 

Extrait de l'article du Télégramme :

 

- Dans le Télégramme du 29 octobre 2006 : Personnes âgées. Alerte à la maltraitance - le Pr Soubeyrand dénonce le fait que « la personne âgée est devenue un objet de consommation. » L’alternative ? « Recréer du lien social, avec la famille et les voisins. » Un enjeu de société majeur, puisqu’en 2020, un tiers de la population aura plus de 70 ans.

« Il faut dénoncer un marché de la vieillesse qui a abouti à une situation dommageable pour la personne âgée , » estime le Pr Jacques Soubeyrand, spécialiste en gériatrie.

Manque de respect, maltraitance voire « euthanasie économique », l’hospitalisation et l’hébergement des personnes âgées sont l’objet de vives critiques. Les établissements visés répondent qu’ils manquent de personnel.

Dans « On tue les vieux » (éditions Fayard), Christophe Fernandez, président de l’Association française de protection et d’assistance aux personnes âgées (Afpap), et le Pr Jacques Soubeyrand, spécialiste en gériatrie, dénoncent les dysfonctionnements de la prise en charge des personnes âgées. Un livre coup de poing.

Douche tous les 15 jours ...

« Nous avons souhaité mettre en relief une somme de petites actions , c omme la toilette trop vite faite, une ambulance qui arrive en retard, un repas servi froid , qui, parce qu ’ elles s ’ additionnent, deviennent délétères , » explique le Pr Soubeyrand. Des négligences qu’il n’est pas le seul à dénoncer. Joëlle Le Gall, qui a créé en 2003 la première fédération d’associations de familles, rappelle : « La douche tous les quinze jours, la toilette mal faite, les yeux pas lavés, les appareils mal placés dans les oreilles, la personne qui sonne et attend une demi-heure pour aller aux toilettes, le gavage en dix minutes, tout cela existe et est insupportable. » Sur les 610.000 personnes âgées aujourd’hui dans des maisons de retraite, dont 390.000 médicalisées, l’Afpap dit avoir recueilli en 2005 « pas moins de 6.000 appels signalant maltraitances et dysfonctionnements ».

La situation décrite par l’ouvrage « On tue les vieux » est « excessive », jugent pour leur part les représentants des maisons de retraite privées. Les abus existent « dans 5 % des établissements », estime ainsi Pascal Champvert (Adehpa), mais « c’est aux pouvoirs publics de faire le ménage ». « Quand les besoins en personnels sont couverts à 50 %, forcément, il y a des problèmes », dit-il.

« Objet de consommation »

Plus largement, le Pr Soubeyrand dénonce le fait que « la personne âgée est devenue un objet de consommation. » L’alternative ? « Recréer du lien social, avec la famille et les voisins. » Un enjeu de société majeur, puisqu’en 2020, un tiers de la population aura plus de 70 ans.

Philippe Bas va « densifier les contrôles »
Le ministre délégué aux personnes âgées , Philippe Bas , a annoncé hier son intention de « densifier les contrôles » et d ’« aggraver les sanctions » en cas de maltraitances dans les établissements accueillant des personnes âgées. A propos de l’ouvrage « On tue les vieux », le ministre juge qu’il a « le mérite d ’alerter » mais qu’il contient « beaucoup d ’excès dans le diagnostic ».




Retour dossier presse ...

La maltraitance dans les maisons de retraite La maltraitance dans les hôpitaux Les maisons de retraite Afpap - Association Française de Protection et d'Assistance aux Personnes Âgées Les éditions Fayard Les auteurs du livre "On tue les vieux" On tue les vieux - Editions Fayard A propos du livre : On tue les vieux Editions Fayard On tue les vieux - Revue de presse Les sites internet consacrés aux personnes âgées On tue les vieux Les infos sur le livre On tue les vieux Emission de Lci sur le livre "On tue les vieux" - Personnes âgées : un génocide silencieux ? France Inter : Est-on bien soigné quand on est vieux ? France 2 dans l'émission "Un livre" à 08h35 et 16h30 pour la présentation du livre "On tue les vieux" chez Fayard. Voir la vidéo ici Le quotidien du médecin - Personnes âgées dans les maisons de retraite et les hôpitaux La mort par négligence. Délaissés, mal soignés ... Un livre réquisitoire dénonce le sort réservé par l'hôpital à nombre de patients âgés, qui accélère leur fin. Le symptôme d'une société malade. Notre société maltraite ses anciens au mépris de toute forme d’éthique. Qu’elle cautionne un génocide silencieux, qui, tous les ans, fait plus de morts que la canicule MALTRAITANCE « Génocide silencieux » Agence France Presse (AFP) du 27 octobre 2006 : Accueil des personnes âgées: hôpitaux et maisons de retraite critiqués. Les naufrages de la prise en charge de la vieillesse dans les maisons de retraite "On tue les vieux", le cri d'alarme du Pr Soubeyrand social - un livre coup de poing denonce la maltraitance des personnes agees - La mort pour seule compagne. «mauvaise orientation» dans les soins, «abandons thérapeutiques» sans informer la famille, les personnes âgées sont souvent les laissés-pour-compte des hôpitaux, selon ces témoignages. Du simple dysfonctionnement à la maltraitance - Accueil des personnes âgées : Un pavé dans la mare. Personnes âgées - Une maltraitance « insidieuse ».

[ Accueil ] - [ A propos du livre ] - [ Les auteurs ] - [ Acheter le livre ] - [ Dossier de presse ] - [ Liens internet ] - [ Crédits ] - [ Contact Editions Fayard ] - [ Articles de presse ] - [ AFPAP ] - [ Faits divers ] - [ Association Solidarité Grand Âge ]