On parle du livre dans la presse ...  

 

Extrait de l'article du journal l'Alsace :

- Le journal l'Alsace - Le Pays du 28 octobre 2006 : Personnes âgées Une maltraitance « insidieuse »

Co-auteur de l'ouvrage «On tue les vieux» (Fayard), le Pr Jacques Soubeyrand, chef de service de médecine interne et gériatrie à l'hôpital Sainte-Marguerite à Marseille, entend «réveiller les consciences» devant une maltraitance insidieuse des anciens.

Qu'attendez-vous de ce coup de pied dans la fourmilière ?

La volonté de réveiller les consciences a conduit mes propos. Aujourd'hui les gens vieillissent mieux, ils restent très opérationnels même après 70 ans, ce qui n'était pas le cas il y a 20 ans. Autre évolution: la prise en charge médicale permet des actes thérapeutiques impensables il y a 15 ans et il n'est pas question ici d'acharnement thérapeutique. L'âge ne doit plus être considéré comme une contre-indication pour ne rien faire.

Vous soulignez les "dysfonctionnements institutionnels" qui contribuent à "accélérer la fin de vie" des anciens...

Nous avons voulu mettre en relief une somme de petites actions non respectées et qui, additionnées, deviennent délétères. Comme la toilette trop vite faite, une ambulance qui arrive en retard, un repas servi froid. Par manque de personnel, que ce soit aux urgences ou dans les maisons de retraites, des personnes âgées deviennent immobiles et finissent grabataires. Des traitements lourds comme les chimiothérapies sont mal faits. Pour l'accession à des soins de spécialité comme l'admission en cardiologie, l'âge devient une barrière. Cela n'est pas propre à la France. On assiste à une internationalisation de la maltraitance des personnes âgées. Les effets sont tels que des études scientifiques ont prouvé que ces dysfonctionnement avaient plus d'impacts mortels que la canicule.

Est-ce un problème de rentabilité économique ?

La personne âgée est devenue un objet de consommation. Dans certaines structures à but lucratif, on a compris l'intérêt de prendre en charge cette population, mais les prestations offertes sont loin d'être à la hauteur des prix. Il faut dénoncer un marché de la vieillesse qui a abouti à une situation dommageable pour la personne âgée. En 2020, un tiers de la population aura plus de 70 ans. Il faut recréer du lien social avec la famille, les voisins. On oppose trop jeunes et vieux, il faut agir pour la complémentarité.

 

Retour dossier presse ...

 

[ Accueil ] - [ A propos du livre ] - [ Les auteurs ] - [ Acheter le livre ] - [ Dossier de presse ] - [ Liens internet ] - [ Crédits ] - [ Contact Editions Fayard ] - [ Articles de presse ] - [ AFPAP ] - [ Faits divers ] - [ Association Solidarité Grand Âge ]

 

La maltraitance dans les maisons de retraite La maltraitance dans les hôpitaux Les maisons de retraite Afpap - Association Française de Protection et d'Assistance aux Personnes Âgées Les éditions Fayard Les auteurs du livre "On tue les vieux" On tue les vieux - Editions Fayard A propos du livre : On tue les vieux Editions Fayard On tue les vieux - Revue de presse Les sites internet consacrés aux personnes âgées On tue les vieux Les infos sur le livre On tue les vieux Emission de Lci sur le livre "On tue les vieux" - Personnes âgées : un génocide silencieux ? France Inter : Est-on bien soigné quand on est vieux ? France 2 dans l'émission "Un livre" à 08h35 et 16h30 pour la présentation du livre "On tue les vieux" chez Fayard. Voir la vidéo ici Le quotidien du médecin - Personnes âgées dans les maisons de retraite et les hôpitaux La mort par négligence. Délaissés, mal soignés ... Un livre réquisitoire dénonce le sort réservé par l'hôpital à nombre de patients âgés, qui accélère leur fin. Le symptôme d'une société malade. Notre société maltraite ses anciens au mépris de toute forme d’éthique. Qu’elle cautionne un génocide silencieux, qui, tous les ans, fait plus de morts que la canicule MALTRAITANCE « Génocide silencieux » Agence France Presse (AFP) du 27 octobre 2006 : Accueil des personnes âgées: hôpitaux et maisons de retraite critiqués. Les naufrages de la prise en charge de la vieillesse dans les maisons de retraite "On tue les vieux", le cri d'alarme du Pr Soubeyrand social - un livre coup de poing denonce la maltraitance des personnes agees - La mort pour seule compagne. «mauvaise orientation» dans les soins, «abandons thérapeutiques» sans informer la famille, les personnes âgées sont souvent les laissés-pour-compte des hôpitaux, selon ces témoignages. Du simple dysfonctionnement à la maltraitance - Accueil des personnes âgées : Un pavé dans la mare. Personnes âgées - Une maltraitance « insidieuse ».