On parle du livre dans la presse ...  

 

Extrait de l'article du quotidien Sud-Ouest:

Journal Sud Ouest du 23 octobre 2006 : MALTRAITANCE « Génocide silencieux ». Deux Aquitains dénoncent dans un livre la discrimination rampante contre des milliers d'anciens.

« On tue les vieux ». Le titre du livre ne mâche pas ses mots et celui de nombre de chapitres est à l'avenant. La face cachée des mouroirs, omerta à l'hospice, le jackpot gérontologique, le génocide des anciens : autant d'expressions qui montrent que Christophe Fernandez et Thierry Pons veulent écarter le voile pudique cachant la véritable situation d'un pays marqué par « l'inexistence d'une politique gériatrique ». Le président et le coordinateur de l'Afpap (Association française de protection et d'assistance aux personnes âgées) ont voulu écrire à quatre mains (1) « un document à vocation pédagogique » en avertissant le public que ceux dont ils parlent, « demain ce sera nous ».

« Justice tiède ».
Fondée en 2001 par Christophe Fernandez qui avait constaté que son grand-père, en maison de retraite, était plus délaissé que soigné , l'association a ouvert un site Internet, vite débordé et doublé par un numéro vert national. Cet ancien gendarme, originaire de Dax, s'est, de son propre aveu, « surtout intéressé à l'action judiciaire ». Et l'association a abouti dans un certain nombre d'affaires de maltraitance où les responsables de maisons de retraite ont été condamnés à de la prison ferme. Reste, déplore Christophe Fernandez, que « la justice est relativement tiède. Certes se pose effectivement le problème de la qualification du délit lorsqu'on attache une personne âgée sur son fauteuil. Et la mort due à la négligence est plus difficile à prouver et à punir que la plupart des autres décès. »
Reste aussi que le professeur Soubeyrand, un des quatre coauteurs du livre, est, lui aussi, très sévère vis-à-vis des maisons de retraite uniquement gérées comme des entreprises à but lucratif. « Faute de personnel, on n'amène plus les patients aux toilettes, on leur met des couches et ils finissent grabataires, souvent dénutris et pleins d'escarres », dénonce le chef de service de médecine interne et gériatrie à l'hôpital Sainte-Marguerite de Marseille, qui n'hésite pas à parler de « génocide silencieux ».

« Alerter l'opinion ».
Thierry Pons, qui travaille en Gironde dans le secteur social et bénévolement pour l'Afpap, reconnaIt « qu'il y a certes des gens de bonne volonté. Mais notre livre est destiné à alerter l'opinion sur les dysfonctionnements les plus fréquents et à organiser des contre-pouvoirs. Car le fonctionnement du secteur est plus catastrophique que l'on ne pense. »

Cela commence, selon les auteurs, par la prise en charge des personnes âgées aux urgences. « Plus le patient est vieux, se scandalise le professeur Soubeyrand, plus il coûte cher. Au nom d'une logique financière qui fait de l'âge un caractère discriminant, il n'est pas rare de voir des refus d'admission en réanimation aux plus de 75 ans. » La maltraitance se poursuit avec la réduction des soins, l'exploitation financière et, finalement, l'accélération de davantage de fins de vie que n'en a causé la canicule. Article du 23 octobre 2006 - Hélène Rouquette-Valeins

Note(s) :
(1) Christophe Fernandez, Thierry Pons, Dominique Prédali, professeur Jacques Soubeyrand. Livre : On tue les vieux - Fayard.


Retour dossier presse ...

La maltraitance dans les maisons de retraite La maltraitance dans les hôpitaux Les maisons de retraite Afpap - Association Française de Protection et d'Assistance aux Personnes Âgées Les éditions Fayard Les auteurs du livre "On tue les vieux" On tue les vieux - Editions Fayard A propos du livre : On tue les vieux Editions Fayard On tue les vieux - Revue de presse Les sites internet consacrés aux personnes âgées On tue les vieux Les infos sur le livre On tue les vieux Emission de Lci sur le livre "On tue les vieux" - Personnes âgées : un génocide silencieux ? France Inter : Est-on bien soigné quand on est vieux ? France 2 dans l'émission "Un livre" à 08h35 et 16h30 pour la présentation du livre "On tue les vieux" chez Fayard. Voir la vidéo ici Le quotidien du médecin - Personnes âgées dans les maisons de retraite et les hôpitaux La mort par négligence. Délaissés, mal soignés ... Un livre réquisitoire dénonce le sort réservé par l'hôpital à nombre de patients âgés, qui accélère leur fin. Le symptôme d'une société malade. Notre société maltraite ses anciens au mépris de toute forme d’éthique. Qu’elle cautionne un génocide silencieux, qui, tous les ans, fait plus de morts que la canicule MALTRAITANCE « Génocide silencieux » Agence France Presse (AFP) du 27 octobre 2006 : Accueil des personnes âgées: hôpitaux et maisons de retraite critiqués. Les naufrages de la prise en charge de la vieillesse dans les maisons de retraite "On tue les vieux", le cri d'alarme du Pr Soubeyrand social - un livre coup de poing denonce la maltraitance des personnes agees - La mort pour seule compagne. «mauvaise orientation» dans les soins, «abandons thérapeutiques» sans informer la famille, les personnes âgées sont souvent les laissés-pour-compte des hôpitaux, selon ces témoignages. Du simple dysfonctionnement à la maltraitance - Accueil des personnes âgées : Un pavé dans la mare. Personnes âgées - Une maltraitance « insidieuse ».

[ Accueil ] - [ A propos du livre ] - [ Les auteurs ] - [ Acheter le livre ] - [ Dossier de presse ] - [ Liens internet ] - [ Crédits ] - [ Contact Editions Fayard ] - [ Articles de presse ] - [ AFPAP ] - [ Faits divers ] - [ Association Solidarité Grand Âge ]